Skip to main content
Selective Laser Sintering (SLS)  ou frittage sélectif par laser : l'azote

Selective Laser Sintering (SLS)

L’azote (N2) permet d’éviter la déformation des pièces lors de l’impression en 3D.

L’azote permet d’inerter la chambre de construction de l'imprimante 3D. La pièce est protégée contre toute déformation liée aux fortes températures.

Catalogue des Gaz

Commandez votre gaz

Commandez votre gaz pour la mise en oeuvre du procédé de Selective Laser Sintering sur le catalogue en ligne dans l’espace client myGAS.

 

en Belgique :

Azote

Autres gaz

 

au Luxembourg :

Azote

Autres gaz

 


 

Commandez votre matériel

Détendeurs, centrales, vannes, fins de lignes, équipements de mesure, équipements de sécurité, etc.

 

en Belgique :

Catalogue des Équipements

 

au Luxembourg :

Catalogue des Équipements

Comprendre le Selective Laser Sintering, SLS printing, ou encore frittage sélectif par laser

Le frittage sélectif par laser permet de réaliser une large gamme de pièces imprimées en 3 dimensions (3D). L’impression 3D se fait couche par couche sur des poudres (plastiques, résines, polymères), à l’aide d’un laser.

Selective Laser Sintering, SLS printing

Impression 3D

L'impression SLS nécessite d'utiliser un gaz spécifique, l’azote.

L'expérience des gaz pour la 3D de Power Dust et de Vives (Video)

Quels gaz industriels pour l’impression 3D d’objets métalliques par selective laser sintering ?

Les imprimantes dédiées à l’impression 3D SLS sont composées de deux chambres de construction. L’une contient les poudres et l’autre vise à accueillir l’objet à imprimer en 3D. Une première couche de poudre est déposée sur le 2ème conteneur avant que le laser trace le schéma voulu. Un rouleau applique des couches successives jusqu’à ce que la pièce soit complète. La poudre est ainsi frittée à chaque fois que l’opération est réalisée.
Le frittage sélectif par laser permet de réaliser des prototypes en différentes matières: plastiques, résines, polymères. L’industrie aéronautique, automobile, le secteur du médical ou celui de la joaillerie et de l’horlogerie utilisent beaucoup le SLS.
L’utilisation d’azote est indispensable à l’impression sur métal. Ce gaz permet d’inerter la chambre de construction. Cela évite tout risque d’embrasement ou de déformation de la pièce.

L’inertage de la chambre de construction de l’imprimante SLS

Air Liquide propose d’installer un générateur d’azote que l’on associe à l’imprimante 3D.
Ce générateur permet de :

  • produire l’azote sur site
  • limiter l’encombrement au sol
  • obtenir la qualité d’azote souhaitée

Air Liquide en Belgique vous accompagne dans l’installation de votre imprimante 3D SLS

L’utilisation d’un générateur d’azote nécessite des installations sécurisées. L’expérience d’Air Liquide permet d’utiliser l’imprimante 3D en toute sécurité. Nous formons les utilisateurs et conseillons sur les mesures de sécurités liées à l’utilisation des gaz.
Éviter l’oxydation des poudres est également un enjeu important. Nous vous assistons pour déterminer une solution de stockage et de conservation adaptée.
Nos centres de R&D vous garantissent des innovations à la pointe de la technologie. Air Liquide souhaite vous accompagner dans votre développement et participer à l’essor du marché de l’impression 3D.

En savoir plus sur l'additive manufacturing - impression 3D métal

Inertage

L’inertage est une procédure qui consiste à remplacer une atmosphère réactive (oxydante, inflammable, explosive) par un gaz inerte comme l’azote, le CO2 ou l’argon.

Impression 3D et Titane

L'impression 3D permet de faciliter la fabrication des pièces en titane. Elle évite les impuretés obtenues avec des techniques traditionnelles lors de la phase de soudure.

Brochure Impression 3D/Additive Manufacturing (En)

PDF - 435.72 KB